C'est pas parce qu'on s'y connait
Qu'on n'a pas besoin d'aide

Découvrez nos contriburteurs
Découvrez les talents cachés
de nos contributeurs !
Facebook page Web y es-tu ? Twitter MemePasGarantie Twitter Yoplet Google + Web y es-tu ? Contactez notre équipe Les visages de Web y es-tu ?

Tweeter n’est pas insulter

Internet est-il homophobe ?Vous vous rappelez quand, devant votre assiette de haricots verts qui ne vous inspirait guère, votre môman vous disait : « On peut dire qu’on n’aime pas, on ne peut pas dire que ce n’est pas bon. » Ben moi si. La base de la liberté d’expression selon moi : ne pas prendre sa propre opinion pour vérité universelle.

Liberté d’expression sur les réseaux sociaux

Pourquoi je vous parle de haricots ? Non, en fait, je vous parle de débordements de langages dans notre société, souvent accentués par l’apparent anonymat du web. Sous couvert de sa propre liberté d’expression, ou tout simplement par habitude, par mimétisme, par ignorance, tout semble permis et des mots violents sont échangés quotidiennement.

Je vous présente NoHomophobes.com, qui présente un compteur en temps réel des tweets homophobes qui sont publiés chaque jour. Ce qui me semble intéressant dans la démarche, ce n’est pas tant la défense des LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi, Trans), c’est l’illustration pratique de la facilité avec laquelle les usages sociaux sont le terrain d’échanges parfois crus et insultants dans un espace pourtant public. On pourrait croiser ce type de widget avec un compteur à tweets racistes, misogynes, ou autres, je pense que le résultat ferait un peu froid dans le dos…

Qu’est-ce que NoHomophobes.com?

Je vous traduis la présentation du site :

Ce site est conçu comme un miroir social pour montrer la prévalence de l’homophobie décontracté dans notre société. Les mots et expressions comme «tapette», «gouine», «no homo» et «tellement gai» sont utilisés avec désinvolture dans le langage courant, en dépit de la promotion de la désaffection continue, l’isolement et – dans certains cas tragiques – suicide des minorités sexuelles et de genre (LGBTQ) chez les jeunes.
Nous ne pouvons plus tolérer des propos racistes, nous nous améliorons à traiter avec le langage sexiste, mais, malheureusement, nous ne sommes toujours pas activement de langage homophobe et transphobe dans notre société.

Et ne nous méprenons pas, je ne prône pas une pensée lisse et politiquement correct et j’ai tout plein d’humour. Mais comme disait Desproges (pis après je vous lâche avec mes citations) « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui. » Sur Internet, nous sommes nombreux à être n’importe qui…

http://www.nohomophobes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>