C'est pas parce qu'on s'y connait
Qu'on n'a pas besoin d'aide

Découvrez nos contriburteurs
Découvrez les talents cachés
de nos contributeurs !
Facebook page Web y es-tu ? Twitter MemePasGarantie Twitter Yoplet Google + Web y es-tu ? Contactez notre équipe Les visages de Web y es-tu ?

Supprimer un compte sur internet : parcours du combattant

Supprimer un compte sur internet De sites en sites, d’applications en applications, c’est fou le nombre de comptes que l’on se retrouve à avoir sur internet, dont certains que nous avons probablement totalement oubliés. Le problème, c’est que si on additionne tous ces jolis formulaires remplis au fil du surf, cela fait beaucoup de données nous concernant qui circulent totalement hors de notre contrôle.

Et si on faisait un ménage de printemps version web ?

L’envie m’a prise il y a quelques semaines de remettre de l’ordre dans tout ça. J’ai donc commencé à faire le tour de tous les sites sur lesquels j’avais un compte afin de définir s’ils avaient encore une réelle utilité. Le cas échéant j’ai vérifié les données me concernant, et dans le cas contraire je me suis mise en quête de les supprimer comme la Loi Informatique et Libertés me le permet. La mission semble simple, c’est sans compter sur la mauvaise fois évidente de certains.

Comment supprimer son compte ?

Lorsque vous avez de la chance, il existe un lien de suppression, vous cliquez dessus, vous recevez un mail de confirmation et en une minute montre en main l’affaire est réglée. Ceci concerne à peine 50% des sites auxquels j’ai eu à faire, pour les autres vous avez le choix dans la procédure alambiquée :

  1. lien de suppression planqué dans la rubrique la plus inaccessible qu’il soit
  2. lien de suppression inexistant mais proposition de désactivation
  3. pas de lien du tout

 Cas n°1 : Lien de suppression planqué dans la rubrique la plus inaccessible qu’il soit

Alors là, deux options : prenez votre patience à quatre mains et partez à sa recherche (pensez aux liens cachés dans les bas de page) ou appelez-en à la super puissance de Google (car vous n’êtes certainement pas le seul dans la panade) en tapant la requête « supprimer compte [nom_du_site]« .

Cas n°2 : Lien de suppression inexistant mais proposition de désactivation

Ça c’est la grande astuce des sites qui ont les adieux douloureux : le chantage affectif. Vous ne trouverez pas comment supprimer votre compte mais comment le désactiver. Soyons précis : la suppression entraine l’effacement total et définitif de toutes vos données et de votre compte. Pour accéder à nouveau à ce service il faudra se réinscrire (ce qui est toujours possible). La désactivation, c’est une mise en veille, vous n’apparaitrez plus aux autres utilisateurs du site ou du service mais rien ne change quant aux données qui vous concernent. Elles restent sur le site qui, selon vos options de confidentialités, demeure libre de les utiliser. En général, votre compte est automatiquement réactivé à la première connexion, comme si cette veille n’avait jamais eu lieu. Si je résume : vous n’avez plus accès au service, le site a encore accès à vos données : qui est le grand gagnant ?

Si c’est bien une désinscription que vous étiez venus chercher, on passe directement au cas n°3, car on tente de vous faire dévier de votre mission ( et de vous faire perdre du temps).

Cas n°3 : pas de lien du tout

Que vous n’ayez trouvé aucune procédure à suivre ou que vous n’ayez trouvé qu’une solution placebo de désactivation, cela revient au même : vous n’êtes toujours pas désinscrit. Ne vous démontez pas, l’accès à vos données et la suppression de celles-ci est un droit, direction le formulaire de contact.

Eu égard à la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, dite Loi Informatique et Libertés, par la présente je vous demande explicitement de bien vouloir supprimer l’ensemble des données me concernant enregistrées sur le site [nom_du_site], ainsi que toutes informations que vous pourriez avoir communiquées ou enregistrées à destination de vos partenaires commerciaux ou filiales.
J’ai bien compris que cette demande, qui prends effet sans délai, entrainera la fermeture totale et définitive de mon compte.
Pour valoir ce que de droit,
Cordialement,

La suppression des données, c’est un droit.

Bon, à ce point là, nous arrivons à un gentil 95% de réussite, mais certains sites aiment compliquer le départ de leurs usagers au possible en faisant mine de ne pas comprendre la question. Ne lâchez rien ! C’est un droit, les gestionnaires de site le savent parfaitement. Au besoin, indiquez que vous êtes prêts à déposer une plainte en ligne auprès de la CNIL (La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), ça calme.

Gestion des données sur internet : soyez malins !

Lorsque l’on voit le mal que l’on peut avoir à gérer, supprimer, voire surveiller la circulation des données personnelles, je n’aurais qu’un conseil : le camouflage. Si l’on parle avatar, on pense généralement à l’image de profil qui vous représente sur internet. En réalité cette notion est beaucoup plus vaste, en Inde elle représente les différentes incarnations d’un être. Je vous encourage donc tout bonnement à la jouer 007, et à avoir une seconde identité pour les sites d’usage commun (j’entends par là les sites de loisirs, contrairement à votre banque par exemple). Un nom, prénom, date de naissance, mail, adresse postale… que vous donnerez systématiquement au moment de vous inscrire et qui ne servira qu’à ce type de procédure. Évidemment, toujours les mêmes et que vous vous noterez quelque part afin de pouvoir justifier de la propriété de votre compte si besoin.

 

« Supprimer sur compte sur Facebook » sur WYET – Le Blog

La rubrique « Vos droits » de la CNIL

« La CNIL veut peser dans le débat européen sur la vie privée » , article publié le 23/04/2013 sur LeMonde.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>